Custom Menu

Latest From Our Blog

Le circuit automatisé du médicament au sein des établissements de santé : de nombreux avantages. - ATRIUM CAPITAL SANTÉ
5
post-template-default,single,single-post,postid-5,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,vertical_menu_enabled,wpb-js-composer js-comp-ver-5.0.1,vc_responsive

Le circuit automatisé du médicament au sein des établissements de santé : de nombreux avantages.

Interview de Thierry Ravel expert et responsable des relations hospitalières de ROBOTIK TECHNOLOGY

Atrium Capital Santé : Vous êtes un leader français de l’expertise du circuit du médicament. Pouvez-vous développer les avantages de la robotique dans ce domaine pour les cliniques et les hôpitaux ?

Thierry Ravel : L’informatisation de la prescription dans les établissements de santé publics et privés a contribué à sécuriser les données des prescripteurs.

Ce préalable réalisé, les pharmaciens hospitaliers de ces établissements s’orientent de plus en plus vers l’automatisation des préparations des piluliers. En effet, une solution automatisée permet de diminuer significativement les risques d’erreur. Les données de la littérature en France et en Europe relatent des pourcentages allant de 5 à 10 %, voire plus. Au-delà de la sécurité obtenue, la qualité de la dispensation est également constatée.

Atrium Capital Santé  : L’automatisation du circuit ne remplace-t-elle pas des postes de travail ?

T.R. : Les automates que nous proposons pour la préparation des doses à administrer (PDA) ne remplaceront en aucun cas l’homme. Ce dernier reste présent pour donner les instructions nécessaires au bon fonctionnement de l’automate et suit les étapes de production de sachets doses. En revanche, la nouvelle organisation de la PUI permet de recentrer les préparateurs en pharmacie et les infirmières sur des missions en rapport avec leur priorités et savoir-faire. Aujourd’hui, nous constatons qu’un opérateur qualifié prépare 30 piluliers en 3 heures. Force est de constater que l’erreur est humaine, voire inévitable, malgré une concentration soutenue. Un robot produit 2 000 sachets dose en une heure soit au total, 23 piluliers et donc, 71 en 3 heures en mono dose. La production automatisée des piluliers est donc beaucoup plus rapide avec un automate et surtout, avec un risque d’erreur quasi nul.

Atrium Capital Santé : Savez-vous combien d’établissements de santé sont équipés de cette technologie ?

T.R. : A ce jour, nous pouvons compter en France, environ 100 PUI (pharmacie à usage intérieur) automatisées pour la PDA (préparation des doses à administrer). Ce nombre est en constante évolution d’une année à l’autre car la robotisation de cette tâche attire de nouveaux adeptes.

Atrium Capital Santé : Quelles sont les remontées des établissements qui ont migré vers cette technologie ?

T.R. :  Les établissements pionniers dans la PDA automatisée ne reviendront jamais en arrière. Je pose systématiquement cette question à mes nouveaux clients, une fois leur expérience éprouvée en la matière. Qualité et sécurité sont les maîtres mots d’une solution d’automatisation de la PDA.

Atrium Capital Santé  : Vous êtes une entreprise 100 % française et aussi 100 %  »made in France » ?

T.R. :  En effet, Robotik Technology est installé en France à Béthune depuis le début des années 1990 et spécialisé depuis toujours, dans la sécurisation du circuit du médicament. Nous sommes créateurs et concepteurs d’automates pour la réalisation des sachets dose mais aussi pour le remplissage des blisters en mono et multi doses pour des périodes d’un à quinze jours selon les souhaits des équipes pharmaceutiques. La maintenance, la hotline, la formation et le calibrage des cassettes s’opèrent sur le territoire français. Cependant nous avons une dimension internationale car nous exportons des robots aux USA et en Europe. En France, notre parc se compose de plus de 750 machines présentes en officines et dans les PUI.